The One We Found - Au milieu de la PILE !

Amateurs de "jump scare" et d'ambiance angoissante bonjour ! Cela dit, la peur n'est pas toujours ce que l'on croit...

Tiens, après Cthulhu et ses amis, j’ai le privilège de poursuivre ma virée dans l’horreur avec The One We Found. Pas de Lovecraft ici, pas de gros studios ou autres grosse production. Dans ce jeu, nous avons un type tout seul, comme un grand qui fait le jeu de A à Z. Rien que ça, c’est bien car quand je pense comment je peinais à faire le jeu du serpent sur ma calculatrice… Cela dit, malgré la performance, il faut juger le résultat. Voir ce que l’on peut dire sur The One We Found. Bon jeu d’horreur ou juste une horreur ?

Aucun groupe électrogène ou une quelconque batterie de secours !

Après le menu et un temps de chargement conséquent, vous voilà aux portes d’un asile qui semble abandonné. Votre première tâche est donc de vous rendre dans le bâtiment afin de faire vos recherches et de savoir ce qui a pu partir en couilles pour que tout soit détruit, abandonné, mort. En vrai, je me serai barré loin après la découverte de mon premier cadavre. Mais dans le jeu, je dois fouiller les secrets de ce lieu et survivre aux anciens patients qui semblent tout droit sorti de l’Exorciste. Le pitch est direct et nous sommes dans le jeu rapidement. Là-dessus, rien à redire. Plutôt que de nous abreuver de détails et de cinématiques, The One We Found nous laisse plutôt supposer, deviner et nourrir une partie de nos propres peurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela marche. Nous sommes mal à l’aise et après votre première rencontre avec un monstre, vous aurez vos premières frayeurs.

Le musée de l'informatique !

Bon point niveau ambiance donc. Cependant, dommage que la technique soit datée. Le moteur du jeu ne semble pas de première jeunesse et même si cela semble se passer en ex-URSS, cela ne doit pas donner des décors faits à la serpe, des textures crapotaux ici et là et un léger vide de mobilier. C’est dommage car le vieux bâtiment, les inscriptions aux murs et les mouvements des créatures donnent une pâte sympa au jeu.

Si les visuels ne vous ont pas convaincu, le gameplay n’aide pas. Déjà, le pointeur est ridiculement petit et demande une précision parfois diabolique pour utiliser un objet. De plus, si vous allez dans l’inventaire, l’ergonomie va vous laisser sans voix tellement elle est peu intuitive. Le truc cela dit qui me dérange vraiment, c’est l’utilisation des lampes torches. Je me demande quelles piles sont utilisées puisque leur durée de vie approche la dizaine de minute. J’ai laissé une torche dans ma cave pendant plusieurs années et l’humidité, la poussière, le froid ou la chaleur n’ont pas empêché mes piles de durer plusieurs années.

je comprends la phobie des hôpitaux…

Avec sa quinzaine de chapitre et son mode survie, The One We Found a un peu de matière à donner aux fans de jump scare et d’ambiance malsaine. Mais il faudra passer outre la technique qui est datée.

The One We Found Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.