Warlock's Tower - Chaque pas compte

Tim le gentil facteur apporte au magicien son courrier. Mais celui-ci a plus d'un tour dans son sac et va lui en faire voir de toutes les couleurs.

En fait ce n'est pas tout à fait vrai car les niveaux de Warlock's Tower sont monochromes, avec des nuances d'une seule couleur.

Malgré ses bonnes intentions et sa conscience professionnelle de facteur, Tim devra se plier aux petit jeux du maître des lieux pour aller lui apporter son courrier. Chaque pas fait retirera de la vie à Tim. Heureusement, des points de vie sont parsemés dans les niveaux lui permettant d'avancer toujours un peu plus loin en les prenant.

Ce maudit magicien n'aime vraiment pas avoir du courrier...

Le principe de Warlock's Tower est donc assez simpliste et repose sur les déplacements. Il faudra compter les mouvements possibles et récupérer des ressources ici et là afin d'aller plus loin. Mais tout n'est pas si facile car le magicien a un sens de l'humour douteux et pousse le sadisme jusqu'au bout. En effet, si Tim récupère des points de vie, le montant récupéré écrasera systématiquement le montant précédant. Tim ne peut pas tout accumuler dans un niveau et partir en vadrouille sur 100 déplacements. Par exemple, si un 3 et un 5 sont placés à côté, prendre le 5 puis le 3 ne donnera pas 5-1+3 = 7 déplacements possibles mais uniquement 3. Le joueur devra donc se creuser la tête afin de trouver le meilleur itinéraire et parfois même, le seul itinéraire possible. Tim ne conservera pas non plus ses déplacements économisés d'un niveau sur l'autre.  Au début de son aventure, Tim n'aura aucun mal à progresser, c'est à partir du Donjon B et des suivants que les choses se compliqueront.

Les niveaux se parcourent vite au début.

Les choses se compliquent assez rapidement dans Warlock's Tower. Tim découvrira bien assez vite que ses propres pas ne sont pas son unique préoccupation. Il devra également faire avec divers ennemis et des tapis roulant. Au premier abord ceux-ci sont inoffensifs, mais ils influencent tellement sur l'itinéraire à prendre qu'on en vient à les détester. D'ailleurs je pense qu'en arrivant au boulot demain, je ne vais pas prendre l'escalator...

Les premiers niveaux jouent le rôle de didacticiel.

Le jeu est en Pixel Art très simpliste. Il est agréable à l’œil et le côté mignon y joue pour beaucoup. Le style choisi se prête très bien au genre. On regrette en revanche le parti pris pour les couleurs et on aurait aimé avoir plus qu'une couleur et ses variantes par niveau. Cela rend la progression très monotone. On se doute bien que le but est de nous ramener un paquet d'années en arrières et de nous remémorer l'époque du GameBoy, mais sur une télé 55 pouces 4K avec une Xbox ONE X, ça fait mal au cul on ne le cachera pas.

L'ambiance sonore est tout aussi simpliste mais colle bien au genre elle aussi.

Les choses se compliquent.

Warlock's Tower est sympa et propose de bons défis à relever. Mais le joueur averti le traversera tout de même assez rapidement car les niveaux sont finalement peu nombreux. Mais ce n'est pas plus mal car chaque niveau permet de monter d'un cran en difficulté. Avec plus de niveaux, on aurait rapidement eu de la redondance.

Le gros atout de Warlock's Tower c'est son mini prix riquiqui. Cela le rend tout simplement indispensable pour les joueurs aimant le genre.

Warlock's Tower Note XboxOrNot

sur 100

  • Un bon casse tête
  • Pixel art mignon
  • Tout petit prix
  • Un pixel art trop simpliste
  • Les ennemis parfois peu lisibles
  • Notre barême en détail
Goma
Par

Le petit dernier de GameOrNot, c'est Goma. On pense qu'il est là par passion. Mais détrompez-vous, sa véritable nature se dévoile quand on prend quelques secondes pour faire du verlan sur son pseudo. Goma. Mago. Il doit aimer les Doritos ! A moins que ce ne soit une alusion à sa magic' touch' ?

Commenter

Participer à cette discussion.