We Happy Few - Il y a du boulot...

We Happy Few est disponible en Early Access. Je ne suis pas fan des Early Access...

Je vais faire un topo très court sur ce que j'ai ressenti en "jouant" à We Happy Few. Après une introduction sympathique, où on contrôle Arthur, un censeur élu « Employé de l’Année » par une communauté de personnes au visage peint en blanc et constamment défoncés sous une drogue appelé Joy. Après un petit moment de séquences scriptées qui met dans l'ambiance, on se retrouve dans un open-world bancal et peu intéressant.

Vive la peinture blanche

Entre les bugs, le manque de rythme et l'IA aux fraises, on se dit rapidement que le jeu complet n'est pas près de sortir. On se tape des quêtes DHL qui donnent envie de pioncer. On doit survivre en faisant du craft chiant. On doit éviter des ennemis en essayant de faire de l'infiltration mais cela ne sert à rien, il suffit de courir pour se faire oublier.

Un coup de tuyau dans la tronche!!

We Happy Few est un titre qui donne envie en trailer, mais une fois manette en main on se dit qu'il reste du boulot pour faire ne serait-ce qu'un jeu potable. Rendez-vous dans un an ou deux pour le test. En attendant, je retourne sur un jeu fini au pif.

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.