Chivalry 2 - Le retour du roi ?

Mettre une armure, utiliser une lance... Les gestes barrières appliquées dès le Moyen-âge ? Ou plutôt la suite d'un jeu ?

Chivalry 2 est la suite tant attendue de Chivalry. Je sais, ça paraît dingue comme ça mais c'est vrai. Grand amateur de combat et d'arme, j'étais curieux de me lancer dans Chivalry 2 car j'avoue avoir fait l'impasse sur le premier malgré de grosses hésitations à l'époque. Mais ne jouissant pas du don d'ubiquité, Chivalry avait été sacrifié de ma liste de jeu de l'époque même si j'avais suivi son actualité et l'arrivée de sa suite. Pour me mettre dans le bain, j'ai même récemment regarder la vidéo d'Entrer En Lice sur le sujet pour avoir son avis sur la question. Si vous ne ne connaissez pas et que vous aimez le combat médiéval, il y a des vidéos très sympa (c'est gratuit, je ne le connais pas du tout, ce n'est pas mon cousin). Bref, me voici dans la place et je vêts mon armure ! 

Vive le métal ! 

Chivalry 2 est un jeu multi ! Ne cherchez pas de solo ou d'histoire, vous n'êtes pas là pour ça. Vu que l'on ne nous pose pas de cadre précis ou de personnages... Je veux bien accepter l'idée surtout que nous allons être un type "lambda" parmi les 64 combattants potentiels du champ de bataille. Pour survivre, 4 classes pour 12 sous classes possibles. Voilà le principe ! Même si en vrai, les amateurs peuvent toujours lire un peu la doc' du jeu pour avoir un peu de contexte mais en bref, vous combattez pour Mason ou Agatha et voilà ce que beaucoup retiendront et ça le fait car le briefing rapido de début de mission suffit avant de se lancer en hurlant ! 

Il paraît que mes paroles sont un peu hachées ! 

Car Chivalry 2, c'est du multi et de l'action ! On est lancé tambour battant au milieu de la bataille et il faut aller accomplir les objectifs pour gagner : protéger ceci, prendre telle place... Le jeu fait la part belle au jeu d'équipe et peu importe si vous êtes le meilleur chevalier de la planète, si vous ne faîtes pas les objectifs, vous allez perdre. De même, si vous vous baladez en mode "solitaire", vous allez sûrement finir en hachis. 

C'est beau une ville la nuit ! 

Il faut dire qu'à 32 contre 32 pour son mode de base, Chivalry 2 joue la carte de l'esprit d'équipe. D'autant plus que le tir allié est activé alors mieux vaut ne pas balancer son arme comme un fou ou tirer n'importe où pour ne pas être le pire ennemi de son équipe. Rien qu'avec ces ingrédients, j'étais déjà accroché par le jeu mais Chivalry 2 a surtout un autre argument de taille (et d'estoc huhuhu) : son gameplay. 

Il y en a toujours un pour crâner ! 

Chivalry 2 est un jeu à la première ou à la troisième personne. Je suis plutôt adepte du second camp mais les sensations en première personne sont tout de même bonnes dans Chivalry 2. A la troisième personne, j'ai une meilleure vision périphérique et puis, j'aime regarder mon personnage. Bref, Chivalry 2 a un gameplay basé sur trois type de coup (horizontal, vertical, pointe) et surtout sur un système de riposte, d'initiative et de contre. Ainsi, comme lors d'un combat, on peut "reprendre la main" grâce à au jeu des parades ripostes. Etant pratiquant de canne et de bâton, j'ai apprécié ces mécaniques. Après, il faut tout de même gérer son endurance car Chivalry 2 a beau être arcade par endroit, il ne faut pas déconner. 

En effet, outre l'endurance, l'arme et le type de coup vont jouer et cela rend le jeu intéressant. A chaque partie, on apprend, on découvre des choses et Chivalry 2 permet des trucs marrants comme jeter du crottin, des têtes et des rochers ou encore récupérer les armes qui traînent lorsque la vôtre a foutu le camp. 

Côté classes de personnages, on a 4 classes qui ont chacune 3 sous classes. On a donc l'archer qui est mon poto du moment. Seule classe officiellement à distance, l'archer est le mec qui reste un peu loin et qui soutien le groupe avec ses flèches. C'est une classe sympa car elle permet de ne pas forcément crever tout de suite, elle permet de découvrir le jeu en équipe et le placement. Après, c'est sûr, il vaut mieux observer les alentours et faire attention à ne pas tirer sur les copains. L'avant garde est un combattant puissant, brutal et pas évident de prime abord car il n'a pas l'allonge ou la résistance des deux autres classes au corps à corps. Mais avec sa puissance et certaines de ses spécialisations, il peut être nickel pour foutre le bordel. J'ai eu du mal de prime abord avec lui mais en creusant, il a des avantages si on joue bien son rôle. Attention au jet d'huile car c'est un coup à brûler son équipe si on ne fait pas gaffe ! 

Le soldat est une bonne classe pour débuter le corps à corps de part son allonge. Bardiche, lance ou autres sont vos premiers amis sur le champ de bataille avec lui. Il peut avoir une spécialisation avec un petit bouclier et est donc une classe rigolote. Son "pouvoir" est de soigner les coéquipiers donc c'est aussi un bon moyen de garder une équipe autour de soi. Le chevalier, enfin, est le gars bien résistant et il peut être un bon moyen d'entrer dans le monde du corps à corps. Avec ses armes ou certaines spécialisation, il peut tenir le rang et être un personnage solide avec sa "trompette de soin". 

Un siège où il n'y a pas moyen de s'assoir ! 

En somme, les classes sont bien foutues et on trouve son bonheur. Avec les niveaux, on débloque des armes et des spécialisations qui vont permettre de davantage trouver ce que l'on aime ou pas dans un personnage. L'avant garde par exemple débloque une masse qui m'a davantage plus que sa hache de base. Ou encore, les amateurs de tactiques apprécieront la spécialisation du soldat : ingénieur. 

Une partie est pleine de surprise et on peut changer de rôle ou d'arme à chaque respawn. Pratique pour découvrir même si je préfère commencer et finir une bataille avec le même personnage. Mais Chivalry 2 sait appliquer à la sauce moyenâgeuse la recette qui m'a plu dans des jeux comme Overwatch ou Paladins : un gameplay solide et nerveux et surtout l'envie de relancer à chaque fois "une petite partie" de plus. Surtout qu'avec le Crossplay et sa communauté, Chivalry 2 ne m'a jamais laissé attendre plus de 5 secondes pour trouver une partie, que je n'ai jamais eu de lag ou été viré d'une partie pour un quelconque problème de serveur. Une solidité et une accessibilité dingue. 

Alors vous allez me dire que j'omets un "gros défaut" du jeu : la technique. C'est vrai que Chivalry 2 n'est pas le jeu le plus beau du moment. Texture, détails et autres montrent bien les limites du jeu et on a clairement vu mieux. C'est clair que nous ne sommes pas dans le funky d'un Overwatch ou dans la claque du futur Halo mais Chivalry 2 reste tout de même lisible même s'il faut avouer que certaines animations lorsque l'on meurent sont risibles à cause d'un effet ragdoll un peu étrange. 

Mais Chivalry 2, malgré sa technique, parvient à faire le principal : accrocher le joueur et proposer un jeu super plaisant aux amateurs de jeu multi qui ne veulent pas avoir de fusil à pompe et de lance grenade. J'y retourne, j'ai quelques flèches à décocher ! 

Chivalry 2 Note XboxOrNot

sur 100

  • Classes de personnages
  • Prenant
  • Gameplay
  • Les menus de personnalisation pas clairs de prime abord
  • Graphismes
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !