Citizens of Space - Good Morning Space !

Découvrez le charme des réunions de l'ambassadeur !

Voici la suite d’un jeu que j’ai adoré et dont je n’ai pas parlé sur ce site. Et pour cause, lorsque j’ai joué à Citizen of Earth, c’était sur ma 3DS. Et oui, prendre les transports, cela demande un peu d’occupation, il n’est pas toujours possible d’avoir un journal gratuit et une petite partie, ça fait toujours plaisir. Surtout si vous devez attendre pour X raisons. Ainsi, j’avais aimé ce jeu et savoir que sa suite arrivait m’a rempli de joie. Place à Citizen of Space.

Ouvrez la bouche et dîtes "A" !

En gros, les choses sont grosso modo similaire à son prédécesseur sauf qu’au lieu d’être un élu local prêt à défendre sa ville en recrutant des quidams du coin, vous êtes le fier ambassadeur de la Terre. Dans ce futur, nous avons conquis l’espace et gagné le droit de siéger au sein de la fédération galactique. Mais lors de votre premier discours, vous découvrez que la Terre a disparu. A vous de la retrouver avec les quidams moyens de l’espace. Dans Citizen of Space, le but est plus clair, mieux fait mais nous avons la sensation de redite assez forte. Même sans avoir jouer au premier jeu, nous avons la sensation que le côté spatial est très anecdotique puisque la plupart des personnages que nous croisons fonctionnent comme des terriens lambda. Un compositeur, un marin, un shérif va juste se trimballer une gueule d’alien et c’est tout. Pour le reste, les réactions sont typiques des stéréotypes attendus de la profession. Le marin va faire des blagues sur l’océan et juré sur des trucs divers et le shérif va parler comme dans un John Wayne. Attention, je ne dis pas qu’en jeu, vous n’allez pas vous marrer. Bien au contraire, c’est tellement nawak par endroit que j’adore ce jeu. Votre personnage d’ambassadeur parle comme dans American Dad et c’est génial. Seulement, le côté space opera n’est pas fou.

Cette station est trop petite pour nous deux !

Vous aurez un peu la même sensation avec la technique du jeu. Beau de loin avec ses dialogues et son côté cartoon, Citizen of Space est loin d’être beau avec certaines animations saccadées et des musiques anecdotiques.

Le coup de la pince !

Heureusement, le gameplay est là pour vous aider. Dans le premier jeu, vous aviez pléthore de héros à recruter (car votre personnage est une grande gueule qui ne se bat pas) et la moitié du casting finissait sur le banc de touche. Ici, moins de personnages sur le terrain mais ils sont secondés par des acolytes qui boostent certaines de leurs compétences tout en ayant une capacité spécifiques comme un soin ou une augmentation de l’attaque. Avec votre équipe, vous allez ensuite vous battre au tour par tour et l’attaque comme la défense va donner lieu à un mini jeu (appuyer sur une touche) pour augmenter l’efficacité de votre action. Dans les faits, la gestion de votre équipe est très sympa et les personnages que vous débloquez vous permettent également d’ajuster les paramètres du jeu comme la difficulté, les musiques ou les rencontrent aléatoires. Ainsi, même cette plaie devient réduite afin de mieux profiter de l’aventure.

Citizen of Space vous fait jouer à une RPG mais avec une bonne dose de fun. Après l’aventure bouclée ou presque, il vous restera d’autres personnages à débloquer si vous êtes amateurs de collection de héros. De bons éléments qui vont égayer votre été.

Citizens of Space Note XboxOrNot

sur 100

Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.