On The Road : The Truck Simulator - Kammthaar, ich fahre dich !

Est-ce que : "Il a l'essieu revolver,Il a d'heureux garde-boues ! J'ai passé la première ! Je vais rouler comme un fou" comme dans la chanson ?

Chacun ses spécialités sur le site et parfois, on a les spécialités qu'on mérite… Je ne sais pas. Bref, pour les belles mécaniques, Riggs fait les voitures de sports et je m'occupe des bécanes ou des camions. C'est sans surprises que j'écope de On The Road : The Truck Simulator. Pour ce test, j'ai même échangé avec mon frère qui est routier et qui connaît le milieu.

C'est mon camion !

Dans On The Road : The Truck Simulator, vous êtes le boss d'une compagnie de camion et à vous la belle vie sur les routes. A vous de gérer les livraisons, les itinéraires et de prévoir les temps de pauses… Bref, le jeu se veut réaliste. Pourquoi pas mais ici, bah… On regarde la route sur sa télé et il ne se passe pas grand chose. De plus, la moindre livraison, c'est parfois une heure à regarder le paysage. Comme dirait mon frère : je ne suis pas le bon public car après une journée de taf, je me vois mal me détendre en faisant des livraisons comme ça.

Et là, en image fixe, c'est presque supportable !

Si le rythme était le principal soucis, cela irait encore. Ce serait comme Train Simulator : pas passionnant mais qui peut avoir son public. Nan, ici, on a grosso modo de l'Autobahn et de la départementale, le tout entrecoupé de l'une des 15 villes allemandes en mode Windows 95 ! J'ai eu envie de sortir mon vieux Midtown Madness pour comparer et me dire que je préférai avant ! Villes et campagnes sont vides, sans bruits, et modélisées à l'arrache. Minecraft est un jeu photoréaliste à côté de On The Road : The Truck Simulator.

Je ne peux pas me tuer en me jetant du pont !

Les véhicules qui poppent littéralement sur la route m'ont filé les chocottes. La route est vide et soudain un camion apparaît d'une faille dimensionnelle et roule comme un kamikaze. Car le gars se dit que c'est sa route perso alors il conduit tout droit sans s'occuper du reste. De plus, à part votre cargaison, le monde entier est immortel. Un grillage, un plot sur la route, un feu, tout résiste à votre 38 tonnes.

Comme je l'ai dit également, zéro son ! Sauf le bruit de sèche-main de votre camion, c'est le vide spatiale du bruit. J'ai cru que télé avant un soucis l'espace d'un instant.

L'arbre Vs le camion ! Je sais déjà qui gagne dans ce jeu !

Alors, je n'ai rien contre les jeux de camions et j'ai apprécié le délire d'un Mudrunner ou d'un Snowrunner mais il y avait de la vie, les livraisons étaient courtes mais intenses, les conditions météo étaient funs et il y avait une petite musique country ainsi qu'un minimum de tutorial. Ici, dans On The Road : The Truck Simulator, que dalle. De la route chiante au possible, le bruit de sèche-main du camion et on se démerde pour découvrir comment faire le moindre truc. J'ai 50 options de réglages de sièges mais je n'ai pas un rétro qui marche !

Belle image retravaillée car mon rétro affichait rien du tout !

Moche est un mot qui ne résume pas assez bien le jeu. Une réalisation aux fraises serait toujours mieux que le résultat final dans ce jeu. Bref, On The Road : The Truck Simulator prend chaque domaine d'un jeu (graphismes, gameplay, fun…) et se plante ! Enfin, 30 euros achève la bête agonisante car avec ce prix, ça ferait cher le cadeau lose à un pote. Ce jeu ne peut même pas servir de punition car ce serait peut-être un cas de maltraitance !

On The Road : The Truck Simulator Note XboxOrNot

sur 100

  • Cela m'a fait apprécié tous les autres jeux !
  • Réalisation à la rue
  • Gameplay de mort vivant
  • Le fun a été abandonné sur l'autobahn !
  • Graphismes
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !