Outbreak: Endless Nightmares - Le cauchemar infini

Le retour du retour du roi du flop !

Outbreak, encore lui ! J'en ai des sueurs froides. J’avais commencé 2018 avec Outbreak : The New Nightmare et c’était du lourd au niveau de la bouse. En 2020, rebelotte ! Merci Outbreak : Epidemic de m'avoir foutu le bourdon, mais au moins, je peux le remercier de me fournir des munitions pour foutre une belle note de merde encore une fois. Et là, en milieu d'année 2021, voici que débarque Outbreak: Endless Nightmares. Jamais deux sans trois?

J'ai ressorti ma PS1

Déjà il faut savoir que ce Outbreak est un poil différent. On est dans un survival horror, ça c'est classique pour la série, mais axé rogue-like. En gros, on a des niveaux à peu près aléatoires, dans le sens où il y a des passages qui ne changent pas, mais les ennemis, puzzles et objets par contre seront placés différemment. Bref, voici pour la subtilité. Pour le reste, c'est du Outbreak. C'est raide du cul, c'est sombre, plutôt vilain et on se fait plutôt chier. Pourtant ils ont essayé de noyer le poisson. Il y a toujours ces plans fixes qui donnent une visibilité réduite et des déplacements archaïques vu que notre personnage est tout sauf maniable. Mais on peut passer en vue TPS, caméra à l'épaule comme dans Resident Evil 4. Chic ! Sauf que du coup la visée est complétement pétée. Bref, on a le choix entre la syphilis et le choléra. 

Il fait chaud?

Le scénario est un prétexte. On choisit un survivant, on se retrouve blessé devant un bâtiment et on ne sait pas ce qu'on fout là. On va devoir traverser les différents types d'anomalies, les niveaux générés aléatoirement donc, pour tenter de trouver des réponses, blabla, survivre, blabla, lire des documents, blabla et changer de jeu. Ah non, pardon, je m'égare. Mais bon, vous le ferez. Entre la technique pauvre du titre, le gameplay aux fraises, la bande son perrave et une difficulté WTF... Ah bah oui, c'est généré aléatoirement les niveaux, mais le jeu vous fait des blagues comme vous faire apparaitre sur des ennemis ou vous bloquez l'accès à des puzzles... Génial !

Je vais lire un livre

Après, si on kiffe le genre, et qu'on passe outre les défauts, la durée de vie est conséquente. Et on peut jouer à deux en local. Et il y a de la lecture en chemin. Mais plus sérieusement, Outbreak: Endless Nightmares même s'il est moins pire que ses grands frères, restent un mauvais jeu. Il faut lutter pour avoir envie de jouer plus d'une heure sans péter un câble avec ce gameplay en bois, et ces plans fixes ratés.

Outbreak: Endless Nightmares Note XboxOrNot

sur 100

  • Durée de vie si on tient le coup
  • Mode deux joueurs local
  • Vilain
  • Sombre
  • Gameplay
  • Bande son
  • Plan fixe énervant
  • Notre barême en détail
Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.