Ravva and the Cyclops Curse - Le hibou et ses potes

L'histoire d'un hibou qui veut se fighter avec un vilain cyclope.

Un petit jeu de plateforme à la sauce 8 bits par Eastasiasoft, ce n'est pas ce qui manque, mais parfois, il y en a qui sorte du lot. Qu'en est-il pour Ravva and the Cyclops Curse qu'on pourrait traduire par Ravva et la malédiction des Cyclopes ? Nous allons essayer de répondre à cette question existentielle (ou pas). 

J'ai piqué mon chapeau à Mickey

Dans ce titre, vous vous en doutez, on incarne Ravva. La cinématique d'introduction, nous raconte qu'une invocatrice affronte le roi Cyclope. L'invocatrice se prend une bonne grosse branlée des familles et se retrouve transformé en pierre. Du coup, son enfant Ravva débarque, et a pour mission de rétablir la paix dans le royaume et de sauver sa mère. Heureusement, elle ne sera pas seule, aidée par ses quatre compagnons insolites mais fidèles. 

Vive la NES

On est dans du pur "plateformer 8 bits" avec des graphismes en pixel très simple, où les couleurs ne sont pas nombreuses. Si l'on est hermétique aux charmes des jeux de la fin des années 80, il faut mieux passer son chemin. Malgré tout, la direction artistique est plutôt "mignonne" dans le sens où j'ai trouvé notre personnage plutôt bien animé. Si ce titre était sorti à l'époque sur NES, il aurait eu un petit succès je pense. Le level design tient la route avec quelques bonnes idées pour utiliser les compétences d'invocateur de Ravva.

Cligne un œil pour voir

En effet, on peut switcher avec les 4 compagnons qui nous serviront pour avancer dans les niveaux. Par exemple, la créature rouge nous permettra de tirer en diagonal pour atteindre des cibles inaccessibles, quand la créature verte nous permet de bombarder une zone. La bleue, classique, transformera les ennemis ou blocs gênants en glace, et enfin le dernier compagnon nous permettra de voir les objets invisibles. Le hic à mes yeux, c'est l'ergonomie du gameplay en switchant de compagnons dans le feu de l'action. Ce n'est pas toujours évident, j'aurai préféré un bouton différent pour chaque action de nos compagnons. La bande son est dans le ton, elle met un peu d'action même si comme d'habitude cela tourne en boucle. 

Je me sens seul

Pour conclure, sachez que Ravva and the Cyclops Curse est très court avec seulement 10 niveaux à parcourir. Par contre, autant le jeu n'est pas très dur, le boss final peut être vite énervant même en mode facile avec les vies infinies. Un petit jeu au final assez moyen, avec de bonnes idées, mais qui ne vous occupera pas bien longtemps.

Ravva and the Cyclops Curse Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.