ScreamRide - Un looping en baillant !

En début d’année, Microsoft aime bien sortir des exclus décalées : après un Kinect Sports Rivals décevant l’année dernière, est-ce que ScreamRide va relever le niveau ?

Les développeurs de chez Frontier Developments sont un peu des couteaux suisses dans leur domaine. Ils sont responsables de titres comme Elite Dangerous ou Rollercoaster Tycoon 3. Ce n’est pas trop le même genre. A l’annonce de ScreamRide l’année dernière, beaucoup de joueurs ont d’abord pensé que ce titre serait axé sur la gestion, un Zoo Tycoon à la sauce montagne russe. Que nenni, ici on est face à un titre déroutant qui se découpe en trois modes assez distincts et surtout pas réalistes pour un sou. Je n’ai rien contre l’originalité, en ce moment, je suis entouré de jeux avec des zombies, alors un peu de changement ne me fera pas de mal. Mais des fois, je me demande où les développeurs cherchent leurs idées ! Dans ScreamRide, on est dans un futur décalé où une société engage des volontaires pour subir d’atroces souffrances dans des attractions dangereuses où la sécurité est loin d’être en tête de liste du cahier des charges. Bon après, on nous dit qu’ils portent des combinaisons spéciales, blablabla, moi quand je vois un avatar se contorsionner dans les airs tels un Crash Test Dummy, je me dis qu’à l’arrivée, ce sera une crêpe et basta ! Bref, on est dans un jeu vidéo, on s’en fout et moi, j’ai gonflé mon premier paragraphe avec du vent, quel pro !

Allez on lève les bras !!

Dans le premier mode de jeu appelé Pilote, ScreamRide nous propose une simulation de pilotage de montagne russe. Voilà, voilà, voilà… On aurait pu conduire notre wagon avec Kinect pour une fois !!! Et bah non… Dommage, c’était gérable pourtant. Bref, il y a des rails, il y a des cobayes dans un wagon et il y a nous, dieu, le pilote, qui vous voulez, vu qu’on n’est pas physiquement dans le wagon pour diriger le train. On est le train de la ligne 14, sans pilote, mais on peut commander le wagon pour qu’il se penche (oui oui) qu’il accumule du turbo, qu’il utilise du turbo, ou qu’il se réceptionne proprement. Vous l’aurez compris : c’est rapidement CHIANT comme la mort. Je comprend pourquoi on fait souvent grève à la RATP…. Merci Frontier ! A un moment, j’ai eu l’impression de jouer à Hugo Délire. D’ailleurs, je suis sûr que le jeu serait plus fun en jouant avec le Xbox Smartglass. Bon bref, passons à autre chose !

Jusque là, tout va bien

Dans le second mode de jeu, cette fois-ci appelé Destruction, on nous propose de… tout détruire. Le mode de jeu bourrin, où l’on pose son cerveau le temps de péter quelques structures en balançant des wagons ou nacelles… avec des gens dedans bien sûr, ce ne serait pas drôle sinon. D’ailleurs, pour montrer le côté réaliste du titre, on envoi « bouler » une nacelle dans un bâtiment, des explosifs, etc. Il ne reste plus rien mais on peut repêcher nos cobayes : ils vont bien, ils sont au taquet. Il a l’air « over the top » le monde futuriste que nous propose ScreamRide. Cela donne envie de manger des Frosties au petit déjeuner. Vous savez les céréales qu’on mange pour qu’on nous dise le matin en arrivant au boulot « hé mec, le tigre est en toi ». Oui je continue à remplir mon test avec du vent, car ScreamRide est un jeu rempli avec du vent. Du moins tant que je n’aurai pas parlé du dernier mode de jeu.

Fais comme l'oiseau !!!!

Enfin, parlons du dernier mode de jeu, le plus intéressant si on a toujours rêvé de construire des montagnes russes : le mode Ingénieur. Dans ce mode, on peut construire des trucs de dingues. Alors, bon, pour être honnête, dans le mode carrière, on aura des missions Ingénieur qui vont faire office de didacticiels pour apprendre à bien construire, mais le vrai fond du jeu est le mode Sandbox, où pour le coup, on est libre de vraiment construire d’énormes circuits pour ensuite les partager dans le monde entier. Bien entendu, pour débloquer toutes les pièces de la sandbox, il va falloir vous palucher TOUTES les missions du jeu, en mode PILOTE, INGENIEUR et DESTRUCTION. Mais pourquoi ??? Pourquoi faire chier le mec qui veut juste construire des trucs ??? Est-ce que lorsqu’on ouvre une boite de Lego, on nous dit : « d’abord, va courir sur les mains dans la rue, en te penchant dans les virages, ensuite, va exploser les vitres d’une boulangerie, enfin, tu pourras construire ton bateau pêcheur ». Non mais on se fout de qui ???

Graphiquement, cela reste pauvre

ScreamRide est un jeu creux, vide, chiant, tout ce qu’on veut, mais qui devient intéressant si on recherchait un éditeur de montagnes russes. Cela fait TRES léger pour vendre un jeu non ? Surtout à 39,99 euros !!!! Surtout que techniquement, on dirait un portage d’un titre Xbox 360. Non franchement, je suis un fanboy Xbox mais quand même il y a des limites…

ScreamRide Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.