The Final Station - Finalement pas terrible

The Final Station est un jeu intrigant. Et même après y avoir joué, je me dis, que c'est toujours un jeu intrigant... et raté aussi au passage.

Les jeux en 2D avec ce bon style de pixel art réchauffé, j'en ai vu passé des tonnes, avec le plus souvent pas trop de réussite. L'indépendant c'est parfois cool, mais parfois c'est aussi redondant. Alors dans The Final Station, les développeurs ont tenté le coup du jeu à la double facette : de l'exploration et de la survie dans des lieux où des vilaines ombres, sorte de zombies tout sombres, vous feront la peau, et des passages en train pour voyager d'une ville à l'autre. L'idée étant de sauver des gens, de les récupérer dans un niveau, et de les emmener au refuge le plus près.

Non ce n'est pas le métro parisien en pixel art

Qui dit sauver des gens, dit les nourrir et les soigner, pendant qu'on fait avancer notre locomotive. Dans ces phrases de train, le jeu est juste chiant à mourir : on doit s'occuper des survivants, et gérer la loco en appuyant sur des boutons. Super ! Et une fois arrivé dans une ville, c'est l'exploration, où la mort sera toujours proche car vos armes sont limités en munitions.

On croirait un chasseur un dimanche matin

The Final Station m'a laissé un arrière gout de jeu mal fini dans la bouche. On dirait qu'ils ont essayé de faire un jeu "intelligent" avec une "portée politique et humaniste" dans le scénario, de la stratégie avec le train, de l'action avec les monstres à buter, bref, pleins de trucs, pour finalement jouer à un pauvre pétard mouillé en 2D avec des pixels pas jolis. On a plus l'impression de perdre son temps en jouant à ce titre, comme lorsqu'on attend son RER un jour de grève...

The Final Station Note XboxOrNot

sur 100

Riggs
Par

Lui, on se demande ce qu'il fait ici. Il a sans doute sauté sur l'opportunité de pouvoir récolter quelques jeux gratos. Mais ça ne l'empêche pas d'avoir un score Xbox Live assez respectable.