Torchlight 3 - Jamais 2 grands jeux sans 3 !

ATTENTION, ARTICLE DE GROS FAN !

Torchlight, c'est une histoire de coup de cœur depuis le début. Le premier, je l'ai lancé en démo et je l'ai acheté 5 minutes après. Le 2, j'y ai même joué sur PC avant la sortie console. Et pour que je joue sur ordi, il me faut vraiment une bonne raison. Du coup, sur Xbox, ce fût 73 pour Torchlight 2, un coup de cœur et une bonne dose de plaisir solitaire. Autant dire que pour le Torchlight 3, je suis au taquet. Au départ, le jeu devait être Torchlight Frontiers, sorte de jeu MMO où l'on parlait même de sortie sur Mobile. Bon… Je suis un fan, j'y aurai joué mais j'avais peur de voir sombrer la franchise dans les abîmes qu'a connu Sacred. Torchlight 3 débarque donc sur consoles et j'ai déjà préparé les mouchoirs !

Une petite épée !

Le pitch est simple, après les événements du 2, ça roulotte mais il y a toujours des guignols qui pensent qu'Ordrak, c'est le nouveau cool ! Du coup, vous débarquez à la frontière du royaume (on garde l'idée de Frontiers) pour aller botter des culs. Honnêtement, c'est du scénar' de hack & slash classique. Un méchant, des hordes à occire, on a le principal.

Ce que l'on attend vraiment, ce sont les classes de perso, leurs pouvoirs et les hordes d'ennemis. Côté classes, nous avons 4 nouvelles classes qui débarquent. D'une part, on a du classique avec le tireur d'élite qui joue les archers/flingueurs et il est dans la ligne directe de ce que l'on connaît de ce genre de personnage. Le dusk mage est un mage qui utilise la lumière et les ténèbres mais ça reste du gameplay de mage, c'est à dire des gros dégâts mais un poil fragile. Plus original, le robot (je préfère le nommer ainsi) qui cumule des attaques à mi-distance comme sa magnifique gatling et le corps à corps. Une classe hybride qui ne manque pas de charme. Le dernier et non des moindres est un peu l'héritier de l'ingénieur mais avec une notion différente car ses machines se déplacent sur des rails qu'il doit poser. Ainsi le railmaster est une classe qui désoriente un peu au départ car vous posez des rails partout mais qui n'a pas son pareil pour tenir une zone.

Les rois du rails !

A cela il faut ajouter un pouvoir de relique (foudre, feu, poison, etc.) qui est valable pour chaque classe et qui vient diversifier les approches. Certes, je peux me plaindre de la faible personnalisation du physique de nos héros mais le système de jeu est plaisant. Ce dernier reconnaît bien mieux les ennemis que son aîné et envoie assez vite la purée. Les pouvoirs explosent de partout et c'est cool.

Certes, tout cela fait des graphismes cartoon parfois trop proches du 2 mais cela reste honnête. Surtout que les musiques compensent largement. Cependant, je regrette que les zones ne soient pas plus vastes et que l'on ait trop souvent des couloirs qui deviennent des abattoirs pour les ennemis. Idem, dans les plaintes, la notion de fort à personnaliser qui ne sert à rien même si cela peut être rigolo pendant l'incroyable temps de 2 minutes. Cela dit, s'il y a des fans de déco, cela les amusera.

Un loco loco ?

Torchlight 3 est donc un hack & slash qui fait le boulot avec brio. Dès le début, on prend son pied et la montée en compétence et les armes rendent le jeu jouissif très vite. Après, vous allez me dire que je suis un fanboy. C'est vrai mais Torchlight 3 le mérite.

Torchlight 3 Note XboxOrNot

sur 100

Coup de coeur
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !

Commenter

Participer à cette discussion.