Tortues Ninja - Une ombre sur la pizza ?

J'aime les Tortues Ninja ! J'aime les jeux de baston ! Donc j'aime ce jeu ? Les avis étaient tout ou rien sur ce nouvel épisode de la dure vie de ninja New Yorkais. En fait, c'est plutôt entre les deux. Cowabunga !

Les Tortues Ninja et moi, c’est une longue histoire d’amour. Cela a été le coup de foudre lorsqu’étant gamin j’ai découvert le quatuor. Lorsque j’ai eu ma première console (la NES), je ne l’ai pas voulu avec un plombier moustachu, je l’ai eu avec les tortues. J’ai même été membre du club des tortues (avec Donatello en parrain) et abonné au magazine. Un nouveau jeu sur les Tortues Ninja est donc un événement pour moi. Ce jeu s’inscrit dans le programme du Summer of Arcade. Jusque là, j’ai été entièrement satisfait par leur programme et on peut dire que nous avons un grand cru. Ce jeu en fait-il pleinement partie ou bien est-il l’exception qui confirme la règle !

Appelez Léo ! Appelez Léo !

L'histoire est Basée sur la série animé de 2012 par Nickelodeon, nous avons donc une énième variation sur le thème des Tortues Ninja. Un maître ninja japonais se balade avec ses tortues et tombe sur du mutagène et paf ! ça a fait des mutants (à défaut de Chocapic). Nous retrouvons nos quatre tortues d’enfer, ado et pleinement maîtresses de leurs armes (enfin presque, on y reviendra) dans une mission où il faut sauver la belle April qui, malgré son intense entraînement avec Splinter, se fait capturer par le Foot Clan. L’histoire est un classique de l’univers des Tortues Ninja et nos héros ne se font pas prier pour aller secourir la belle en détresse.

Les séquences en BD rythment les niveaux !

Pour se faire, elles déboulent dans un beat’em all. Après le surprenant mais très sympa Charlie Murder, je suis impatient de remettre les mains sur un autre jeu de ce type sur XBLA. Ici, les quatre ninjas débarquent dans l’un des quatre niveaux du jeu pour défaire du ninja, du punk ou du garde alien dans des combats à trente contre quatre. Dirigé par l’ordi ou un camarade, les trois autres tortues jouent à vos côtés et la coopération sera un élément de gameplay important pour des attaques combinées. Vous pouvez switcher d’une tortue à l’autre selon vos envies.

Le Foot Clan ne tient pas sur ses pieds !

Basiques, les attaques d’armes et de pieds s’enchaînent bien. On a des attaques spéciales ou ultimes et même des provocations spéciales qui sont vraiment sympathiques. De plus, vous pouvez optimiser chaque personnage avec des coups ou des compétences améliorées. Sur ce dernier point, il vous faudra un paquet de point pour avoir des bêtes de guerre mais globalement, elles sont déjà assez solides pour tenir le choc. Le véritable adversaire redoutable est la putain de caméra qui fait n’importe quoi et vous colle à la carapace. Dès lors que vous esquiver dans tous les sens, ça peut devenir le bordel. De même (puisque je râle), la gestion des parades est un peu bancal mais on y survivra contrairement aux bugs.

"C'est toi qui a paramétré la caméra de ce jeu?"

S’il y a un bien une zone d’ombre dans ce titre, c’est la technique. Si on exclut les ennemis qui poppent bizarrement, nous avons des décors d’une tristesse infinie, des phases d’infiltration inutiles et des problèmes de déclenchement de scripts qui peuvent rendre vos coéquipiers amorphes, des portes bloquées ou des ennemis qui demeurent cachés. Cela vous conduira même à recharger le point de passage lorsque certains problèmes semblent insolubles. C’est dommage et rend davantage visibles les musiques du jeu qui sont peu engageantes. Heureusement, nos tortues parlent souvent et on remerciera toujours Michaelangelo pour ses remarques « pertinentes » mais qui détendent l’atmosphère.

Heureusement une chose est respectée, le style de chaque héros. Michaelangelo jouera les blagueurs pour enrager l’ennemi et sera un virtuose de vitesse, Raphaël sera davantage au corps à corps avec ses saïs, Léonardo a des compétences de leader et est un bon personnage de manière globale tandis que Donatello jouera du bâton pour faire le ménage avec puissance tout en boostant ses alliés moralement. L’arme spéciale de chaque tortue ajoute au gameplay mais demeure dispensable à la différence des shurikens.

La durée de vie achèvera ce que les bugs ont commencé à savoir qu’une poignée d’heures suffira pour finir le scénario du jeu malgré les items bonus et autres stages arcades. Au final, ce Tortues Ninja peut se résumer par beau de loin mais loin d’être beau, c’est à dire un jeu avec un potentiel qui peut séduire mais qui manquera le hit factor pour satisfaire un paquet de joueur. Les fans y jetteront un œil, les autres passeront leur chemin. Mais bon, avec trois potes et une pizza, la soirée ne sera pas si mal.

Teenage Mutant Ninja Turtles : Out of the Shadows Note XboxOrNot

sur 100

  • Quatre tortues pour quatre styles !
  • Michaelangelo et ses blagues !
  • Du combat !
  • Caméra
  • Infiltration
  • Durée de vie un poil courte
  • Moteur bancal
  • Notre barême en détail
Korganor
Par

Lui, faut pas le chercher, il a déjà fait le tour complet de la map de GTA. A pied. Et ça ne prend que 2 heures, sachez-le !